archivio

Archivi tag: théâtre

 

1.
@SimonaPolvani2020 Vista da casa 8_04_2020

@2020 Simona Polvani – Vue du confinement, Paris, 08 avril 2020, horaire: 10:20:24.

 

Aujourd’hui c’est le jour 51 du confinement en France. J’ai lue cette chiffre dans des comptes des ami.es, car en réalité, je ne tiens pas le compte des jours qui passent. Je les sens couler, mais les compter, ça aurait signifié de donner encore plus de lourdeur à une expérience étrange, inédite, effrayante dont j’ignore la fin. Chaque jour, aurait été comme une goutte de la torture chinoise… Alors, je laisse défiler les jours, un après l’autre.
Je me suis concentrée sur ce que je pouvais faire même confinée. Je me suis faite aspirer par “le dedans” de mon deux pièces, où je pouvais respirer sans crainte, et en même temps j’ai recherché parfois discrètement, parfois avidement, tous les signes de vie humaine, animale, vegetale au delà de mes fenêtres.

Oeil rapace, oeil contemplatif.

Et par là, j’ai construit des nouveaux jours, cherchant tenacement ce qui était en mesure de me donner de la joie – ou au moins de limiter l’angoisse – et de lutter contre l’immobilité à laquelle le confinement paraît me condamner (nous condamner).

 

2.

 

 

©SimonaPolvani 2020 - Screenshot 3 video Danza confinata 23_03_2020

©2020 SimonaPolvani – Screenshot video Danza confinata, Paris, 23 mars 2020, horaire: 20:46:00

 

©SimonaPolvani 2020 - Screenshot 2 video Danza confinata 23_03_2020

©2020 SimonaPolvani – Screenshot video Danza confinata, Paris, 23 mars 2020, horaire: 20:46:00

©SimonaPolvani 2020 - Screenshot 1 video Danza confinata 23_03_2020

©2020 SimonaPolvani – Screenshot video Danza confinata, Paris, 23 mars 2020, horaire: 20:46:00

 

Je crois que le fait qu’au moment où le coronavirus a commencé à ravager notre monde, je venais à peine de terminer mon doctorat, a joué dans cette nécessité de chercher, même enfermée, de ne pas “perdre mon corps”. Car je sortais juste d’une longue période d’un different type de confinement et d’immobilité.
J’ai commencé d’abord à marcher dans mon appartement, à faire milles, deux milles, trois milles, jusqu’à sept milles pas, une fois.
Ensuite, j’ai retrouvé la danse que dans la dernière année et demi j’avais presque perdue. J’ai ainsi scandé ces nouveaux jours par des petits rituels de temps dansé grâce aux magnifiques enseignant.e.s, maîtresses et maîtres qui ont converti les ateliers en séance à distance: Antonella De Sarno, et sa danse sensible, Lorna Lawrie, Carey Jeffries, Atsushi Takenouchi avec leurs différentes approches du butō. J’ai commencé à pratiquer du pilates avec la grandiose Caroline Berger (biopilates).
Le dimanche après midi, depuis deux semaines, je voyage idéalement (et pourtant quel bonheur inattendu…) de chez moi à Paris en direction de New York pour participer aux séances de yoga Vinyasa et de méditation animées par Barbara Verrochi et Kristin Leigh auprès de The Shala Yoga House.

Ces séances, de danse, yoga, pilates, se sont toutes transformées dans un formidable moment de vie. Chaque visage des différent.e.s participant.e.s depuis plusieurs pays est ainsi devenu comme une fenêtre ouverte sur le monde. Ce monde, qui m’a semblé de plus en plus insaisissable et menaçant à l’extérieur, a trouvé son miroir rassurant, plein d’espoir, dans ces visages et la portion d’intime – celui de nos maisons et des pratiques somatiques et spirituelles qu’on partage. La “zoomisation” n’a pas signifié une “zombisation”.
L’écran, les live streams, les visioconférences, ne sont non plus pour moi q’un simple moyen de communication. Ils bâtissent, ils sont un véritable espace commun. Il ont fait/ créé “des communautés”.

 

3. 

Parmi les rituels – les passions – que je venais à peine de reprendre avant que le covid-19 nous enfermait, il y avait le théâtre, au sens d’aller voir des spectacles, pas juste de l’étudier. [Les derniers mois de rédaction de la thèse avaient affecté aussi la fréquentations des ces lieux magiques, à la fois réels et utopiques, hélas !]

Une fois confinée, bien qu’abonnée à plusieurs newsletters, peut-être parce que j’étais déjà “au jeune” , je ne me suis pas trop intéressée aux différentes initiatives organisées par les théâtres qui, tout à coup, se trouvaient privés de leurs saisons.
Mais hier matin, pour des recherches liées à un article que je suis en train d’écrire, je me suis rendue sur le site de La Colline – Théâtre National (auquel d’ailleurs, j’ai été abonnée dans les deux dernières saisons).
Mon attention a été attirée par Au creux de l’oreille, que ce théâtre a lancé expressément pour ce confinement, réunissant 200 artistes amis de La Colline, qui offrent au téléphone des lectures de poésie, de théâtre, de littérature, de musique, “pour quelques minutes ou plus”… Il s’agit d’une initiative gratuite et ses artistes se sont tous portés benevoles.
Je me suis inscrite, animée par une certaine curiosité de “retrouver du théâtre”, ou une de ses textures, grâce à la présence de ces êtres mystérieux et fascinants qui sont pour moi les artistes de la scène. J’avoue que je ne m’étais pas plongée sur la longue liste des noms des artistes impliqué.e.s dans ce projet. Ce qui m’intéressais étant le plaisir de pouvoir faire cette nouvelle expérience, d’un théâtre qui vient chez moi, d’un théâtre qui ne se voit pas. Et qui est pourtant vivant, par une présence d’un corps-voix, d’un être voix: c’est ce que je pouvais imaginer.

Mon appel était prévu dans le créneau de 16h à 17h.
À 16h pile mon portable a sonné. Quand j’ai décroché, une voix douce m’a dit bonjour et demandé si j’étais Simona. Elle a ajouté qu’elle appelait pour le théâtre de la Colline. Ensuite, elle s’est présentée: “Je suis JANE BIRKIN“.
Une vague d’émotion m’a saisie. J’ai même pensé, que comme il s’agissait du théâtre, peut-être que non, que la personne qui était en train de me parler, n’était pas JANE BIRKIN, mais qu’il devait avoir eu une pièce (que j’ignorais!) où un personnage était Jane Birkin, et que là, on était en train de me proposer une partie de cette pièce (le cerveau face à l’extraordinaire trouve toutes les raisons pour rendre la réalité invraisemblable, ou bien vraisemblable…).

Jane Birkin m’a proposé des poèmes de Prévert, et notamment Les feuilles mortes, et le texte de La chanson de Prévert de Serge Gainsbourg qui s’en est inspiré, avec d’autres textes de ses chansons déchirantes. Je flottais, je me perdais et retrouvais dans sa voix et les tourbillons de ces poèmes, qui parlaient de distance, de séparation, de fin, de mort et de recommencement. Il y avait la vie, toute entière. À la fin de sa lecture, nous avons parlé, de notre présent, du confinement réciproque. Quand nous nous sommes saluées, c’était comme si la pesanteur avait été retirée de mon corps et la lumière déjà intense éclatait dans mon appartement. Ce n’était pas qu’une voix qui s’était présentée au creux de mon oreille. Tout un univers artistique et humain s’était condensé dans cette voix si parlante. L’art, c’est ça aussi, c’est surtout ça.

Je remercie Jane Birkin pour sa générosité et son indicible sensibilité. Je remercie Wajdi Mouawad et toute l‘équipe de La Colline pour m’avoir permis de faire encore expérience d’un art vivant et d’un moment de vie exceptionnel pour toujours.

 

Jane Birkin & Charlotte Gainsbourg live – 
La Chanson de Prévert, 2 avril 2017

 

©Simona Polvani, 6 mai 2020

23

Gao Xingjian, encre de chine /inchiostro di china

 

Mon article Le troisième œil dans le théâtre de Gao Xingjian : esthétique d’une dramaturgie augmentée, consacré à la dramaturgie de Gao Xingjian, Prix Nobel de la Littérature, est paru dans “Itinera. Rivista di filosofia e di teoria delle arti”, revue publiée par l’Università degli Studi di Milano.

Voici le lien pour y accéder:  https://riviste.unimi.it/index.php/itinera/article/view/8735

 



Sul N. 13 (2017): Il teatro e i sensi. Teorie, estetiche e drammaturgie di  “Itinera. Rivista di filosofia e di teoria delle arti” (Ed. Università degli Studi di Milano) è stato pubblicato il mio articolo Le troisième œil dans le théâtre de Gao Xingjian : esthétique d’une dramaturgie augmentée, dedicato al teatro dell’artista Gao Xingjian, Premio Nobel per la Letteratura. 

Qui il link per potervi accedere: https://riviste.unimi.it/index.php/itinera/article/view/8735

 

 

Lo sguardo (1996), di Gao Xingjian

 

Mardi 14 juin je participerai au Colloque LE THÉÂTRE ET LES CINQ SENS. Théories, esthétiques, dramaturgies, à la Maison de l’Italie, à Paris.
Ma communication: “Le troisième œil dans le théâtre de Gao Xingjian: esthétique d’une dramaturgie augmentée” ( durée 20 minutes, à 11h30, en Salle 2).

Mon étude portera sur la présence de l’œil dans la dramaturgie de Gao Xingjian, au niveau tant de sa conception théorique du théâtre que de son écriture dramatique. D’un part elle explorera les enjeux de la notion du « troisième œil », comme œil de la conscience, dans sa conception de l’art du jeu ; d’autre part elle s’intéressera à la portée de cette vision du jeu sur l’écriture dramatique en terme de la création d’un espace d’improvisation pour le comédien, pour arriver à questionner ainsi ses effets en terme de sollicitation «augmentée » des sens de la vue et de l’ouïe du spectateur.

Image: “Le regard”, de Gao Xingjian, peinture à l’encre de Chine, 1996


LE THÉÂTRE ET LES CINQ SENS. Théories, esthétiques, dramaturgies 

Colloque International, 13-14 juin 2016

Maison de l’Italie, CIUP
7, boulevard Jourdan 75014
RER B : Cité Universitaire
Tramway 3a : Cité Universitaire

Ce colloque est organisé dans le cadre du projet SENSES, un programme cofinancé par la Commission européenne (CREATIVE EUROPE 2015) et soutenu par l’UMR ACTE.

Tout le programme du colloque à ce lien: http://www.institut-acte.cnrs.fr/espas/2016/06/01/les-cinq-sens-au-theatre-theories-esthetiques-dramaturgies-colloque-international/

 

Salve!

Mi piace iniziare il 2015 con la condivisione di un bellissimo “documento” video, l’intervista realizzata da Andrea Porcheddu a Romeo Castellucci in occasione dell’assegnazione al regista del Leone d’oro alla carriera durante la Biennale Teatro 2013.

Un pozzo di immagini, di riflessioni sul teatro e l’arte, attraverso la poesia come azione, la ricerca di bellezza, il rapporto alla parola, gli animali, lo spettatore e il palcoscenico ultimo, l’attore….

Buona visione!

////////////////////////////////////////

Bonjour!

J’aime beaucoup commencer le 2015 par le partage de ce très beau “document” vidéo, l’entretien réalisé par  Andrea Porcheddu avec Romeo Castellucci, à l’occasion de la remise du Leone d’Oro à la carrière au metteur en scène italien pendant la Biennale Teatro 2013.

Un puis d’images, des réflexions  autour du théâtre et de l’art, par la poésie en tant qu’action, la recherche de beauté, le rapport à la parole, les animaux, le spectateur et le dernier plateau, l’acteur..

 

par SIMONA POLVANI – 26 septembre 2013,  19h00

Schermata 09-2456562 alle 18.39.21

Du lundi 11 au vendredi 15 juin 2012, nous nous sommes donné rendez-vous tous les matins avec Silvia Bottiroli sur le réseau social Twitter pour une Tweet_interview en italien, que nous avons relancé en français en deux parties le 15 et le 27 juin. 

Silvia Bottiroli, italienne, est chercheuse en performing arts. Elle est l’auteure de nombreux essais, dont le dernier est Un teatro attraversato dal mondo. Il Théâtre du Soleil oggi (Un théâtre traversé par le monde. Le Théâtre du Soleil aujourd’hui) écrit avec Roberta Gandolfi. Cet ouvrage reparcourt et discute les spectacles créés dans les dix dernières années par l’ensemble cosmopolite du Théâtre du Soleil, dirigé par Ariane Mnouchkine. Depuis novembre 2011, S.Bottiroli est la directrice artistique du Santarcangelo Festival (Emilia Romagna), le plus vivace des festivals consacrés au théâtre de recherche en Italie.
Chaque matin j’ai posé via Twitter deux questions à Silvia Bottiroli qui a répondu pendant la journée. La Tweet_Interview s’est tenue en italien et en français. Notre hashtag était #TwInt.
Voici notre Tweet_interview, dans son intégralité, ici retranscrite comme elle s’est déroulée sur Twitter, jour par jour et Tweet par Tweet.
Bonne lecture!

Silvia Bottiroli

Silvia Bottiroli

15 juin

Simona Polvani ‏
Tweet_interview à Silvia Bottiroli, dir. artistique de Santarcangelo Festival via @SANTARCANGELO_F – On est prete à Twitter ‪#TwInt

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F La Tweet_interview/10 questions /On va Twitter mes premières 4 Quest et les premières 4 réponses de @silviabottiroli ‪#Twint

#01

Simona Polvani
@SANTARCANGELO_F Q1-Quel(s)théâtre(s) t’ont passionnée et poussée à devenir directrice (éditrice)/organisatrice? #TwInt http://pic.twitter.com/Cbu4siuO

Théâtre romain – image en pièce jointe à la Tweet_question Q1

SANTARCANGELO_FEST
@SimonaPolvani R1/1 Les théâtres des collectifs qui créent des lieux et des communautés, qui réécrivent le temps #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R1/2 Les théâtres impossibles qui se font en dehors des théâtres. F #TwInt @menoventi @kinkaleri @Immascar @altrevelocita

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R1/3 Et les festivals à partir de mon premier Santarcangelo en 2001. ‪#TwInt‬ F

#02

Simona Polvani
@SANTARCANGELO_F Q2 – Entre art et organisation/ Quelles sont les caractéristiques d’un bon directeur? #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R2/1 La patience, savoir attendre, l’écoute #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R2/2 La disponibilité à recommencer chaque jour depuis le début #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R2/3 La capacité de penser ce qui ne l’a encore jamais été,@Irit Rogoff à propos la”criticality” bit.ly/rmadsx #TwInt F

#03

Simona Polvani
@SANTARCANGELO_F Q3-MarcoBaliani /Théâtre du Soleil,distances, proximités dans leurs dimensions éthiques-politiques de faire théâtre? #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R3/1 Baliani et le Soleil paraissent très loin: solitude et choralité #Twint

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R3/2 …l’essentialité de la scène et la somptuosité orientale #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R3/3 Et pourtant une idée du théâtre qui raconte l’histoire et le présent, qui se laisse “traverser par le monde” #Twint F

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Un petit hommage au Théâtre du Soleil, autour duquel @silviabottiroli à écrit une monographie ‪#TwInt‬ pic.twitter.com/Iolye4ji

#04

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Q4-Théâtre du Soleil/Comment a évolué son esthétique?Est-ce uniquement un modèle artistique ou également de société? #Twint 

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R4/1 Le Soleil est certainement aussi un modèle de société #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏@SANTARCANGELO_F
@SimonaPolvani R4/2 …fondé sur la responsabilité individuelle et les horizons collectifs #Twint

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R4/3 Il a traversé des esthétiques différentes, par rapport à son époque à la recherche d’un théatre non réaliste @Twint F

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Merci à @silviabottiroli pour ses premières 4R / à plus tard pour les autres 6 Questions et 6 Réponses / #Twint

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani Merci à toi et à tous les amis de #TwInt

27 juin

Simona Polvani ‏
Tweet_interview à Silvia Bottiroli via @SANTARCANGELO_F /On a eu une petite pause, on va maintenant la terminer /7 Questions&Réponses #TwInt

#05

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Q5-Tendances/ Dans la scène contemporaine et future, combien de théâtre, de performance et de performance théâtrale?#Twint

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R5/1 Mais quelle est véritablement la différence entre théâtre et performance? #TwInt

SANTARCANGELO_FEST
@SimonaPolvani R5/2 Cela a t’il du sens de faire une différence nette? #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R5/3 Le théâtre vivant continue à s’interroger sur son propre statut, réinvente formes narratives… #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R5/4 … et façons d’habiter la scène http://bit.ly/LDzrZW #TwInt – F

#06

Simona Polvani
@SANTARCANGELO_F Q6-Quels sont les principaux effets du numérique sur le langage artistique&le système théâtral? #Twint http://pic.twitter.com/pNAtKU0h

Digital word, image en pièce jointe à la Tweet_question Q6

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R6/1 Certes avec le numérique le système théâtral a beaucoup changé, la manière de travailler… #TwInt

SANTARCANGELO_FEST
@SimonaPolvani R6/2 …de programmer le spectacle et de se regalerà dans le miroir. #TwInt http://pic.twitter.com/8fWZOj4S

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R6/3 Chaque technologie ouvre aussi des possibilités de langage,que la scène est en train d’utiliser avec intelligence #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R6/4 je pense au théâtre qui dialogue avec sa propre disparition… #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R6/5 …à un certain cinéma en 3D qui incorpore la scène dans l’écran #TwInt – F

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Pour Technologies et théâtre/ Q5 et Q6, une image du passé, Prune Flat de Robert Whitman #Twint http://pic.twitter.com/6VklJrWA

Prune Flat (1965), performance, by Robert Whitman

#07

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Q7- Direction et co-direction/Quel est l’avantage à travailler en équipe plutôt que tout seul? #Twint http://pic.twitter.com/UzjpgJM4

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R7/1 La mise en discussion permanente. La pratique quotidienne de travailler aussi pour un autre. #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R7/2 La cohabitation avec l’inattendu. La force du désaccord, du conflit aussi. #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R7/3 Qui est la puissance de remettre tout en discussion. #TwInt – F

#08

Simona Polvani ‏
Q8- @SANTARCANGELO_F 12 -Programme articulé, intense et dense/ Comment programme-t-on à l’époque de la crise? #Twint http://pic.twitter.com/4LF869Fl

Affiche Santarcangelo 12, photo en pièce jointe à la Tweet_question Q8

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R8 – On se lève tôt le matin, on va dans les champs et on demande de l’aide à la terre. #TwInt – F

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Merci @silviabottiroli / Je relance avec les champs #TwInt http://pic.twitter.com/fL6h2jhh

#09

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Q9-Les places, lieux politiques,sont à nouveau révolutionnaires. Quelle est la perspective du Théâtre sur une place? #Twint 

SANTARCANGELO_FEST ‏@SANTARCANGELO_F
@SimonaPolvani R9 – C’est la perspective d’un théâtre qui est dans l’espace qui appartient à tout le monde, un espace pas médiat #TwiInt – F

#10

Simona Polvani ‏
Q10 – @SANTARCANGELO_F a 5 projets sur John Cage, notamment Valdoca,Giomi/Quel est le sens aujourd’hui de son expérience artistique? #Twint

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R10 – Une grande liberté et le sens de la scène comme espace vivant #TwInt #sant12 – F

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Juste un souvenir de Cage par John Cage même http://www.youtube.com/watch?v=pcHnL7 … ‪#Twint

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F J’ai une 11éme question, si c’est possible..‪#Twint

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani Mais oui avec plaisir! ‪#TwInt

#11

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Q11- Associations Libres/ Fragilité, communauté, intimité, air public, obscurité, rouge #Twint

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R11/1 Vulnérabilité par rapport à l’humain et au politique… #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani R11/2 – …et conscience des contradictions et des implications affreuses du beau #TwInt – F

Simona Polvani ‏
Merci beaucoup à @silviabottiroli pour cette Tweet_interview et good lucky pour le festival @SANTARCANGELO_F qui va bientôt commencer #Twint

Simona Polvani ‏
@SANTARCANGELO_F Merci beaucoup aussi à tous les followers qui nous ont suivi @cotteretchris @sylensi @AntoinePickels #TwInt

SANTARCANGELO_FEST ‏
@SimonaPolvani @silviabottiroli Merci à toi et à tous les followers. à bientôt #TwInt

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: